Please reload

Un petit pas pour papa et papa

14/03/2018

Découverte : Article rédigé pour le 243ème numéro de L'auditoire, le journal des étudiant·e·s de l'Université de Lausanne, suite à la proposition de Valentine, responsable Dossier.

 

Un petit pas pour papa et papa

 

ARC-EN-CIEL · L'adoption au sein d'un couple homosexuel demeure bien plus compliquée en Suisse que dans le reste de l'Europe, même si depuis le 1er janvier 2018, une révision du Code civil permet aux personnes gays d'adopter l'enfant de leur partenaire.

 

L'assouplissement de la loi suite à la réforme concernant l'adoption permet aux enfants arc-en-ciel d'obtenir un lien familial légal avec le concubin de leur parent. Estimés à un nombre compris entre 6'000 et 30'000 en Suisse, les enfants vivant auprès de couples homo-, bi- ou transsexuels ne seront pas les seuls à bénéficier de ce changement légal, qui cherche à simplifier les démarches pour l'adoption en général : diminution de l'âge minimum des parents, possibilités pour les parents biologique de recevoir des informations concernant leur progéniture, et vice versa (à partir de 18 ans). Néanmoins, l'adoption de l'enfant du concubin s'ouvre uniquement si l'autre géniteur est décédé, inconnu, parti, incapable de discernement, ou a tout simplement donné son accord. La mise en pratique de cette modification de la loi est donc très limitée.

 

Le retard du progrès

Concrètement, les conséquences de ce changement sont minces pour les couples gays. Cette possibilité très restreinte d'adoption ne sera utile qu'en cas de décès du parent biologique, dans la mesure où le ou la partenaire pourra officiellement prendre en charge l'orphelin. Qu'en est-il des personnes qui n'ont jamais fondé de famille hétérosexuelle ? Elles peuvent se tourner vers l'insémination artificielle, mais il faut alors se rendre à l'étranger. Humanrights.ch dénonce une incompabilité avec les droits humains, dans la mesure où cette modification maintient des différences de traitement pour les couples homosexuels. Seul le mariage gay permettrait d'atteindre une véritable égalité, comme c'est le cas en France, en Allemagne, en Italie, en Autriche et dans d'autres pays.

 

Si la Suisse a été le premier pays a mettre en place le système de partenariat enregistré, elle est aujourd'hui à la traîne, puisque les personnes pacsées ne sont toujours pas autorisées à adopter ou à recourir à la procréation médicalement assistée.

 

Lentement mais sûrement

Ce changement, si petit soit-il, permet à la loi suisse de se rapprocher d'un traitement égalitaire sans pour autant lever une opposition trop ferme. Bien que des politiciens de l'UDC, du PDC et de l'UDF aient lancé un référendum pour s'opposer à cette modification de la loi, ils n'ont pas réussi à récolter les 50'000 signatures nécessaires. Une preuve que, malgré la timidité de ces changements, les mentalités évoluent vers une intégration des couples arc-en-ciel et de leurs enfants.

 

 

 

 

Share on Facebook
Please reload

Please reload

Catégories
Posts récents
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now