Please reload

Giedré est les gens

30/04/2018

Découverte : Article rédigé pour le 244ème numéro de L'auditoire, le journal des étudiant·e·s de l'Université de Lausanne.

 

Giedré est les gens

 

Pour son nouveau spectacle, la chanteuse débarque en Suisse avec des amis imaginaires plutôt effrayants.

 

Le concert du 9 mai à l'Alhambra de Genève s'annonce réjouissant. Giedré, chanteuse à textes et à l'humour curieusement sophistiqué, sera cette fois accompagnée de tous les étranges protagonistes qu'elle décide d'incarner. Un employé des pompes funèbres aux fantasmes douteux, un gardien de prison imbu de lui-même, un violeur à la conscience plutôt tranquille, et bien d'autres encore, réunis pour édifier d'une nouvelle manière l'univers glauque assimilé à l'artiste en raison de son réalisme glacial. À l'aide de son nouveau musicien Sandrine, elle s'embarque une fois de plus dans l'art délicat de mettre en scène des personnages scabreux de manière humoristique et poétique. Son air innocent et sa voix fluette contrastent agréablement avec la noirceur et la vulgarité de ses chansons. Après les récits coquins de La bande à Jacky et l'ironie dénonciatrice de Toutes des putes, elle dévoile les rêves et les faits les plus obscènes des personnages qui l'accompagnent. Face aux reproches choqués depuis la sortie de son premier album en 2011, l'artiste aux origines lituaniennes affirme n'utiliser que les mots des dictionnaires français et, surtout, n'avoir rien inventé, toutes ses chansons se basant sur des réalités dont on préfère souvent détourner le regard. Giedré ouvre un nouveau champ de représentations artistiques en s'aventurant ingénieusement sur des terres peu explorées, ce qui ne manquera sûrement pas, une fois de plus, de charmer son public.

 

Share on Facebook
Please reload

Please reload

Catégories
Posts récents
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now