Please reload

Cinq jeux vidéo par jour pour la santé

20/12/2018

Découverte : Article publié pour le 248ème numéro de L'auditoire, le journal des étudiant·e·s de l'Université de Lausanne.

 

 Image : StockSnap

 

Cinq jeux vidéo par jour pour la santé

 

BIEN-ÊTRE • Psychothérapie, rééducation, entraînement de l’équilibre et évaluation de la progression d’une maladie: le jeu vidéo thérapeutique s’avère de plus en plus efficace au sein des accompagnements par des professionnels de la santé.

 

Les bénéfices des jeux vidéo sont indéniables: amélioration de la concentration et de la perception dans l’espace, excellent entraînement dans les domaines du pilotage et de la chirurgie, qui nécessitent l’usage de logiciels très proches des simulateurs dans leur formation ou leur pratique.Ces compétences représentent un atout dans plusieurs domaines professionnels, raison pour laquelle de plus en plus d’entreprises valorisent les CV affichant une grande expérience dans les jeux vidéo. A ces qualités s’ajoute une vertu thérapeutique que de plus en plus de professionnels de la santé exploitent dans leur métier.

 

Un outil contre la dépression

 

Au sein de la psychothérapie, plusieurs jeux ont fait leurs preuves. Comme l’écrit le psychologue Yann Leroux dans son article «Le jeu vidéo, un ludo paysage»: «Les jeux vidéo sont une nouvelle voie royale d’accès à l’inconscient.» Selon lui, ils permettent d’accéder à des contenus du psychisme et d’y avoir un impact conséquent, ce qui est plus difficile à travers l’échange verbal. Par exemple, Sparx est utilisé pour soigner la dépression chez les adolescents parle biais d’une approche cognitivo-comportementale. Le joueur se crée un avatar qui doit combattre des «gloomy» (sous forme d’insectes) incarnant des pensées négatives. A la fin de chaque niveau, des conseils lui sont donnés sur la base de ce qu’il a vécu virtuellement.

 

Rééducation des muscles

 

Dans d’autres domaines médicaux, Voracy Fish aide les personnes ayant vécu un AVC dans la rééducation de leurs membres supérieurs, sollicitant l’usage de leurs mains et de leurs bras pour diriger un poisson à l’affût de crabes et de trésors. De plus, le jeu Visionum est utilisé pour les problèmes orthoptiques: un Eye Tracker capte les mouvements oculaires des patients ayant une déficience visuelle et note leur progression dans les différents niveaux de l’univers ludique qui leur est mis à disposition. Les jeux vidéo sont également utiles pour aider les personnes atteintes de diverses maladies. Az@Game s’adresse aux patients souffrant de la maladie d’Alzheimer, leur permettant à la fois d’entraîner leur mémoire et d’évaluer la progression de leur maladie sur le long terme. Enfin, E-Goliah aide les enfants atteints du trouble du spectre autistique à améliorer leurs compétences en attention conjointe (la capacité à partager un événement à autrui) et en imitation, des habilités nécessaires pour optimiser leurs interactions sociales et leur communication.

 

Une stimulation par le jeu

 

Ces inventions offrent une palette variée d’outils dans le domaine de la santé. Au-delà de l’aspect ludique que ces plates-formes amènent dans les traitements, le fait que les patients puissent s’entraîner en dehors des séances avec leur médecin présente un avantage avéré. Ces deux aspects optimisent la motivation, l’indépendance et l’assiduité des joueurs dans la pratique des exercices thérapeutiques. Le psychologue souligne néanmoins que ces jeux doivent s’inscrire dans une démarche d’accompagnement par un professionnel pour être efficaces. L’arrivée et l’utilisation de ces nouveaux outils médicaux, qui relèvent courageusement le défi d’allier traitement et divertissement, marque l’ouverture vers une sphère thérapeutique prometteuse.

 

Marion Marchetti

Share on Facebook
Please reload

Please reload

Catégories
Posts récents
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now